https://maisondegaulle.fr/les-collections

Afin de garantir votre accès et préserver la qualité de votre visite, la réservation est fortement conseillée au 03 59 73 00 30

 

Les collections

Les collections présentes dans la Maison natale permettent de s’immerger dans une demeure bourgeoise du XIXe siècle et de saisir l’atmosphère qui y régnait alors. La constitution de la collection a débuté dès la 1ère ouverture au public en 1983 et se poursuit depuis.

La campagne de travaux 2020 a été l’occasion d’accroître considérablement la collection de la Maison natale. Aujourd’hui plus de 1 300 objets et mobiliers sont exposés.

Les objets familiaux

Parmi les objets présents dans la Maison natale, on compte quelques pièces uniques ayant appartenues à Charles de Gaulle ou sa famille. Deux d’entre elles ont attraits directement à la naissance de Charles puisque la robe de baptême et son berceau y sont exposés.

Le sabre de Saint-Cyrien, donné en 1983 par l’amiral Philippe de Gaulle, est également visible et permet d’expliquer la vocation militaire de Charles de Gaulle omniprésente dans l’esprit de ce dernier depuis son enfance. 

Le portrait de Jules Emile Maillot

(1873 - Alphonse Colas)

Un portrait de son grand-père maternel Jules Émile Maillot, propriétaire de la Maison natale de 1872 à sa mort en 1891, a retrouvé sa place au sein de la maison.

Deux mois après la naissance de Charles de Gaulle, Jules Émile Maillot décède le 25 janvier 1891, au 9 rue Princesse à Lille. Bien que la majorité de ses petits-enfants ne l’ait pas connu, il reste très présent dans les conversations familiales, si bien qu’ils connaissaient tous la vie et le destin de leur grand-père.

Au moment de la réalisation de cette œuvre, Jules est âgé de 54 ans : c’est un chef d’entreprise prospère qui vient d’acquérir la maison du 9 rue Princesse, demeure destinée à loger son épouse et ses cinq enfants.

Cette huile sur toile, achetée par la Maison natale Charles de Gaulle en 2018 était probablement exposée dans le Petit Salon afin d’asseoir la réputation du maître des lieux.

Le mobilier et les bibelots

La maison ayant quitté le giron familial après le 2ème Guerre mondiale, peu d’objets et mobiliers présentés ont appartenu à la famille. Les collections sont principalement constitués d’objets historiques similaires acquis après des recherches et des expertises scientifiques.

Plus de 1 300 objets du quotidien ou mobilier du XIXe siècle sont présentés au public et côtoient quelques objets insolites : porte-ananas, range-cigares, plat à barbe, pince à asperges, lithophanie, jouets d’antan.

Les décors

La collection de la Maison natale s’est également agrandit avec les décors découverts pendant la campagne de travaux. Parmi eux de superbes papiers peints décoratifs typiques des XVIIIe et XIXe devenus aujourd’hui très rares.

En effet, lors du chantier de rénovation, plus de 50 papiers peints différents ont été découverts dans la Maison, parfois en mur entier ou en simples lambeaux.

Chaque papier peint a été prélevé, expertisé et daté. Les papiers présentés aujourd’hui dans la maison, appartiennent à la période référence (1890-1912) et ont été refaits à l’identique par les dominotiers de l’Atelier d’Offard, avec les techniques anciennes (pigments naturels et liant à la colle de peau de lapin, impression à la planche,…)

Un certain nombre de témoins ont été conservés. Parmi eux des fenêtres stratigraphiques laissant apparaitre les pentures originales trouvées sur place,ont été laissées visibles pour que le public puisse découvrir la richesse de ces arts décoratifs.

Le buste

Pour l’inauguration en 1983, une stèle à l’effigie de Charles de Gaulle fut installée dans la cour de la Maison natale. Cette statue est composée d’un socle de granit offert par les marins de l’île de Sein en souvenir de leur engagement dans la Résistance en 1940 aux côtés du Général. Elle est surmontée d’un buste en bronze représentant Charles de Gaulle réalisée par le sculpteur André Journet.

Cette statue permet d’honorer le destin du petit lillois de Paris devenu, 50 ans après sa naissance, le chef des Français Libres. 

Le buste a fait l’objet d’une rénovation en 2020.

La plaque commémorative

La plaque commémorative en bronze fut posée sur la façade extérieure du 9 rue Princesse, le 23 novembre 1950 à la demande du Conseil municipal de Lille en souvenir de la naissance du Général dans cette demeure.

Dans la nuit du 22 novembre 1961, elle fut plastiquée, probablement par l’Organisation de l’Armée Secrète, en réaction à la politique du Président de Gaulle en Algérie. Les premières lettres du mot « Libérateur » furent altérées.

La plaque, restaurée en 2020, a conservé l’impact de la charge pour garder une trace de cet évènement historique. La restauration a mis à jour les couleurs originelles de la plaque, en lettre d’or.

Slider: 2